page
page

CHINA RUBRA

cinchona officinalis

  

            Le nom de "cinchona officinalis" est dû à la comtesse El Cinchon, l'épouse du Vice-Roi du Pérou. Atteinte du paludisme, elle dut sa guérison à une poudre faite d'écorce de quinquina, utilisée par les indigènes. De retour en Espagne en 1640, la comtesse rapporta une provision de cette poudre qui fit la conquête de l'Europe, car le paludisme existait à l'état endémique à cette époque.


            En 1790, Samuel HAHNEMANN eut l'idée de tester ce médicament sur lui-même pour vérifier une hypothèse sur son action. Peu après la prise d'un peu de cette poudre, Hahnemann ressentit tous les symptômes d'une fièvre qui ressemblait au paludisme. Cette expérience est au départ de la découverte de l'homéopathie = une substance capable de guérir une malade peut aussi la provoquer chez un homme en bonne santé.

L'expérimentation et la pratique clinique ont montré l'action de CHINA dans:

  1. Les suites de pertes de liquides organiques = hémorragies, diarrhée, leucorrhées, allaitement, diurèse exagérée, vomissements abondants...

  2. L'hypersensibilité nerveuse au toucher, au froid, aux courants d'air, au bruit, aux odeurs, etc... le tout suivi de dépression, d'asthénie, d'aboulie, de découragement, de vertiges, de malaises, souvent hors de proportion avec la quantité de liquide perdu.

QUELQUES INDICATIONS:

Les troubles digestifs = en particulier la diarrhée indolore mais épuisante et/ou la colite flatulente aiguë, avec une très grande sensibilité de l'abdomen, aggravation par le lait, les fruits, le thé, les aliments acides, le vin et l'alcool... Le foie est souvent augmenté de volume, parfois la rate également.


Les syndromes fébriles, dont la grippe, les fièvres intermittentes.


Ce qui est important = les troubles faisant suite à une perte de liquide sont souvent plus importants que la perte du liquide organique elle-même.


  

USAGE EN STOMATOLOGIE:


Le principal usage est l'HEMORRAGIE post-opératoire = CHINA 4 CH trois granules, à répéter éventuellement 10 minutes après la première prise et si nécessaire. Si le saignement ne s'arrête pas, il faut chercher un autre médicament et dans tous les cas, consulter le dentiste ou un médecin. On constate une efficacité totale et rapide dans environ 80% des cas d'hémorragie après extraction dentaire ou dans les saignements du nez.


On donnera une 7 CH, voire une 9 CH, si le patient se sent fatigué, même après un saignement banal, ou s'il ressent des vertiges, des bourdonnements d'oreilles, s'il est pâle.


La névralgie faciale est une autre indication. Sa principale caractéristique est sa périodicité et l'hypersensibilité au toucher de la zone douloureuse, même par un simple frôlement.


Mise en garde = ne pas prendre CHINA inconsidérément lors du moindre saignement de nez ou d'une banale diarrhée. Il peut s'agir d'une réaction salutaire de l'organisme en cas d'hypertension ou en cas d'ingestion de fruits ou d'aliments de mauvaise qualité.


Nota = le dessin ci-dessus provient d'un excellent ouvrage des Drs Nowak et N'Guyen "Homéopratique" (Editions Octale).